LE SYMBOLISME ET L’UTILITE DES ŒUVRES ARTISANALES DANS LA SOCIETE TRADITIONNELLE BURUNDAISE : LA LANCE ET LA HOUE COMME OBJET D’ANALYSE DANS L’ATELIER NYABENDA DE MUYINGA - المجلة العلمية المحكمة القانون و المجتمع

المجلة العلمية المحكمة القانون و المجتمع

مجلة علمية محكمة تعنى بالدراسات الاجتماعية و القانونية و الاقتصادية، تصدر عن معهد الدراسات الاجتماعية و الإعلامية.


دعوة دائمة للمشاركة بمقترحات بحثية

دعوة دائمة للمشاركة بمقترحات بحثية

الأحد، 10 أكتوبر 2021

LE SYMBOLISME ET L’UTILITE DES ŒUVRES ARTISANALES DANS LA SOCIETE TRADITIONNELLE BURUNDAISE : LA LANCE ET LA HOUE COMME OBJET D’ANALYSE DANS L’ATELIER NYABENDA DE MUYINGA

 LE SYMBOLISME ET L’UTILITE DES ŒUVRES ARTISANALES DANS LA SOCIETE TRADITIONNELLE BURUNDAISE : LA LANCE ET LA HOUE COMME OBJET D’ANALYSE DANS L’ATELIER NYABENDA DE MUYINGA

THE SYMBOLISM AND UTILITY OF HANDICRAFTS IN TRADITIONAL BURUNDIAN SOCIETY: THE SPEAR AND THE HOE AS AN OBJECT OF ANALYSIS IN THE NYABENDA WORKSHOP IN MUYINGA



THOMAS NIYONGABO

Chercheur en Sociologie

Laboratoire : Histoire, Langues, Patrimoine et Architecture

Université Mohammed Premier – Oujda

THOMAS NIYONGABO

Researcher in Sociology

Laboratory: History, Languages, Patrimony and Architecture

University of Mohammed I - Oujda

 

RESUME

Depuis plus de 2000 ans, l’Afrique centrale a toujours été marquée par une métallurgie traditionnelle hautement sophistiquée (Schmidt et Avery 1978 ; De Maret, 1980). Au Burundi, comme dans la plus grande partie de l’Afrique centrale, la transmission du métier de la forgerie est surtout héréditaire (De Maret, 1980). Si depuis longtemps la population burundaise parvenait à satisfaire ses besoins et à se procurer des produits artisanaux de première nécessité, il faut noter que l’arrivée des objets métallurgiques importés a introduit une déperdition progressive du savoir-faire des forgerons.  Nous nous intéressons dans ce papier à l’analyse des dimensions et des fonctions de « la lance » et de « la houe » en tant que produits artisanaux ayant marqué la société traditionnelle burundaise, et ayant aidé les forgerons à tisser des liens sociaux en leur garantissant respect et reconnaissance.

Notre recherche s’appuie sur une étude de cas au sein de l’atelier « NYABENDA » de la province de Muyinga comme l’un des ateliers les plus anciens dans le métier de la forgerie. L’objectif est de mener une exploration par le biais de la technique de l’entretien semi-directif afin de nous renseigner sur les aspects fonctionnels et symboliques de « la lance » et de « la houe » dans la société burundaise avant l’arrivée des objets importés.

Mots- clés : Symbolisme ; Artisanat ; Société ; Lance ; Houe ; Burundi

ABSTRACT

For more than 2000 years, Central Africa has been marked by highly sophisticated traditional metallurgy (Schmidt and Avery 1978; De Maret 1980). In Burundi, as in most of Central Africa, the transmission of blacksmithing is mainly hereditary (De Maret, 1980). If for a long time the Burundian population has been able to satisfy its needs and obtain basic craft products, it should be noted that the arrival of imported metallurgical objects has introduced a progressive loss of blacksmithing know-how.  In this paper, we are interested in analyzing the dimensions and functions of the "spear" and the "hoe" as handicrafts that have left their mark on traditional Burundian society, and that have helped blacksmiths to forge social ties by guaranteeing them respect and recognition.

Our research is based on a case study of the "NYABENDA" workshop in the province of Muyinga as one of the oldest workshops in the blacksmithing trade. The objective is to conduct an exploration through semi-directive interviews in order to learn about the functional and symbolic aspects of the "spear" and "hoe" in Burundian society before the arrival of imported objects.

Key words: Symbolism; Craft; Society; Spear; Hoe; Burundi


ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق